je ne suis jamais autant

moimême que lorsque

je regarde ceux qui sont

pleinement eumêmes


ils marchent je regarde ils défilent je regarde je suis chacun de leur pas sans en emboîter aucun je nourris mon immobilité de leur mouvement je me sens un récipient où se déverse de l'action humaine je suis un bocal qui pourrait avoir son intérêt avant même l'arrivée de la postérité