dans la ribambelle des

cohortes qui veulent se

donner les moyens d'en

découdre il s'en distingue

une qui promet la fin

des violences sitôt les

siennes accomplies

je pourrais vivre le temps qu'il me faut sans parvenir à m'enfanter


la goutte d'espoir qui me

tombe sur le nez a la

bonne résolution de

trouver le chemin de ma

narine d'où elle infusera

son leurre lénifiant dans

un organisme trop

content de l'accueillir

les femmes qui ont compté dans ma vie on ne les compte pas sur le bout de ma bite