CAR NOUS NE SOMMES MÊME PAS CURIEUX DE VOIR DANS QUEL ÉTAT RESSORTIRA L’UNIVERS APRÈS AVOIR ÉTÉ SECOUÉ DANS NOTRE SHAKER

Poésie

j'odorise

Le village Les odeurs Le sorcier

J'y suis

Pas moyen En lisière M'aime pas

Son nez Qui clapite

Mes jours Se rétrécissent

Mes bruits Ils s'éloignent

Mon nez Se gonfle

Je sens Leur rejet Je sens La catastrophe Je sens Ma disharmonie Odorifère

Pas moyen De quitter Mes pieds Trop petits Mon corps Tout entré Dans mes Narines béantes

Je radarise Des naseaux Je sens

La puanteur Des cellules Les miennes Je moisis Matière égoût

La forêt Pas bienveillante Les bestioles Pas solidaires

Le sorcier Se rapproche Le village Se massifie Il roule Moi dessous Je sniffe La descente Le clan Fossilisé-boule

A raté Son coup

Le sorcier Je le Hume méchamment

Je sens Sa peur Je sens Sa nullité On se Renifle encore Puis voilà Je l'Aspire Avec lui La forêt Avec elle Le vivant

Au moins On me Félicitera pacha On me Couvrira d'yeux On dira Des litanies De ma Performance grosse Tout ça C'est bien        Après on Verra bien

Derniers textes

Derniers commentaires

  • .

    Stecha.old 02.06.2015 08:03
    RE: .
    La confiture à poète c'est la tendresse du monde ou la crème de la Ligoudille.

    Lire la suite...