CAR NOUS NE SOMMES MÊME PAS CURIEUX DE VOIR DANS QUEL ÉTAT RESSORTIRA L’UNIVERS APRÈS AVOIR ÉTÉ SECOUÉ DANS NOTRE SHAKER

Pour ses captifs mâles le clan appliquait invariablement la règle de division en trois

>pour les captifs femelles le traitement plus prévisible prévoyait un partage tourné régularisé<

On rassemblait les captifs mâles on leur expliquait brièvement le principe Ils avaient une coulée de bascule pour se diviser également en trois un tiers pour les esprits gloutons des entrailles un tiers pour le remplissage du creux-bois et un tiers pour la longueur virile totale

S’ils ne se répartissaient pas d’eux-mêmes dans le temps imparti on les regroupait au hasard

Le premier tiers formait le lot gourmand des esprits agités des crevasses On pensait à cette époque qu’un esprit au ventre plein fait moins de saloperies au clan qu’un affamé Chaque captif était démembré on donnait ses jambes à l’esprit farceur ses bras à l’esprit instable son tronc à l’esprit des fentes falaisées sa tête à l’esprit sans esprit et sa bitecouilles à l’esprit imprévisible

Le second tiers avait pour mission de remplir au foutre uniquement une espèce de coupole creusée dans un tronc couché Des responsables de giclées surveillaient qu’aucune matière autre que du sperme ne chutât dans le précieux trou Qu’un crachat ou qu’une goutte de pisse se mêlât au sperme et tout ces vide-couilles étaient zigouillés

Chaque membre du dernier groupe était muni d’un carton vert Ce carton chacun pouvait le brandir une seule fois Alors le mesurateur associé accourrait déterminait la taille de la verge captive et communiquait la taille en lunules d’ongle au dessinateur associé qui en dressait le portrait le plus précis en exacte grandeur Quand toutes les bites étaient sur peaux on les plaçaient à la bite-leu-leu pour obtenir la longueur virile totale >des variantes ajoutaient une juxtaposition des pénis en taille diamétrale disons que pourquoi pas si ça les amusaient ces tapés de primitifs< On divisait cette longueur par le nombre de contributeurs Si le résultat ne dépassait pas la plus grande taille de la bite des trois sorciers du clan on éliminait les captifs et si la taille moyenne dépassait de plus de 50% la plus grande taille de la bite des trois sorciers on amenait les nymphes au cul de mousse pour régaler les captifs vainqueurs >à notre connaissance ceci n’est jamais arrivé on prenait en effet soin de choisir au moins un sorcier à la longue queue< sinon on esclavageait les captifs

Vous devez être un utilisateur enregistré du site pour pouvoir commenter les articles

Derniers textes

Derniers commentaires

  • .

    Stecha.old 02.06.2015 08:03
    RE: .
    La confiture à poète c'est la tendresse du monde ou la crème de la Ligoudille.

    Lire la suite...