CAR NOUS NE SOMMES MÊME PAS CURIEUX DE VOIR DANS QUEL ÉTAT RESSORTIRA L’UNIVERS APRÈS AVOIR ÉTÉ SECOUÉ DANS NOTRE SHAKER

L’univers s’est pointé avec sa face sans yeux sans bouche sans face

Je lui intime de se casser s’il ne veut pas l’asphyxie

Je te préviens univers

Il se pourrait que je me déplie

J’ai de quoi poubeller toute ta volumerie

Cosmosse de recoin me glisse

Comment veux-tu que l’univers s’en aille

Il est partout là où il se peut d’être

Tu es le premier à menacer l’univers

Tu sais cosmosse

J’ai connu le père univers de ce fils univers

Lui s’est jamais pointé vacuitement devant moi

Le père je lui ai demandé un seul truc

De ne pas essayer de m’intimider de sa masse

Il m’a obéi

Il a eu peur de ne pas être capable de m’écraser
Alors il a joué son rôle d’univers qui ne peut pas tout

Je lui ai montré la conscience

Il a eu de la conscience

Il a vu son impuissance sur l’être résolu

MOI

Alors il a éjecté toute sa matière en gardant du résiduel mal tassé pour engendrer son fils

Alors moi qui ai tué son père

Que veux-tu que je fasse de ce fils détritus de son père

Renvoie-le bouffonner les créduleries ouvertes

Qu’il joue son ennui aux billes galactiques

CAR

Je dois

Sans support

Etudier les leçons

Des grands univers du passé

Vous devez être un utilisateur enregistré du site pour pouvoir commenter les articles

Derniers textes

Derniers commentaires

  • .

    Stecha.old 02.06.2015 08:03
    RE: .
    La confiture à poète c'est la tendresse du monde ou la crème de la Ligoudille.

    Lire la suite...