ce vingt-et-unième 

siècle n'est que le 

premier nous avons 

largement le temps de

réussir ce troisième

millénaire

nous avons l'impression

qu'il y a beaucoup de

menaces irréversibles

pour notre espèce en ce

moment 

nous oublions peut-être

que l'humanité a déjà

traversé de rudes 

épreuves et qu'elle a pu

s'en sortir

notre responsabilité 

envers les générations

futures est réelle il est

donc plus raisonnable

d'appliquer en toute

chose le principe de

précaution ainsi les

hommes du futur 

pourront peut-être nous

reprocher notre 

ignorance (contre 

laquelle nous devons

continuer à lutter) mais

pas nos efforts de

limitation de nos

consommations

d'énergie

faire le bonheur des 

gens qui vont venir

après nous sur terre est

certes une idée 

abstraite mais nous 

devons l'intégrer à notre

sensation de bien-être 

général

il est toujours assez

irresponsable de penser

que les choses

s'amélioreront 

d'elles-mêmes surtout

si cet argument sans

fondement légitime la

poursuite à l'identique

de nos plaisirs actuels