quand j'étais jeune il y avait de

l'élégance avec les femmes

on ne disait pas meuf on disait

mademoiselle même si le gros

désir était le même

on prenait le temps de draguer

la nana prenait son temps pour

accepter on prenait notre temps

pour jouir

maintenant je fais comme les

jeunes que je critique j'en ai du

plaisir

je pécho la meuf une photo d'elle

sur les réseaux sociaux et je 

pars chasser la biche car mes

followers attendent ma 

prochaine conquête

je vis avec mon temps pour mon

temps la vulgarité que je

contiens que l'éducation avait

refoulée peut maintenant 

sortir 

mais quand même chaque fois

la génération d'après paraît

vulgaire à la génération d'avant

et réciproquement aussi un type

de 26 ans de plusse que moi à

qui j'ai raconté de petites

histoires de ma jeunesse m'a

grondé on ne dit pas nénette ou

nana on ne drague pas on

séduit finalement j'aurai 

traversé trois générations avec

une certaine immersion ce qui

en a étonné plusse d'un et

contenté plusse d'une